Claudio Ranieri, roi d’Angleterre déchu !

« Breaking News : Ranieri sacked by Leicester » pouvait-on lire dans tous les médias britannique en ce vendredi matin du 24 février. Neuf mois après son titre magique avec Leicester, seulement quelques matchs, et même pas une saison entière après, la fête a tourné court et l’ex-meilleur coach de tous les temps de Leicester, s’en est allé. Surprenant, si l’on garde en tête le trophée exceptionnel qu’il a pu apporter aux Foxes, normale si l’on observe les résultats de cette année. Cette annonce a fait l’effet d’une bombe dans le milieu du foot ! Le romain Claudio n’est plus, alea jacta est ! (cf. « les dés sont jetés »).

30 ans de coaching, tout de même !

Joueur modeste de la Serie A italienne, Claudio Ranieri s’est surtout fait remarquer par ses talents de management et de coaching dans le milieu du football européen. Fort de ses capacités de tacticien, le Romain s’est vu à la tête de 7 équipes du Calcio dont les prestigieux clubs de la Juventus, de l’Inter Milan ou encore de la Roma. L’entraîneur qui a lancé le génialissime Gabriel Batistuta à la Fiorentina, s’est aussi frayé un chemin à l’étranger. Valence, l’Atletico, Monaco ou encore, Chelsea et dernièrement Leicester, Ranieri a gagné le championnat italien, celui d’Angleterre, mais surtout, de nombreuses coupes nationales.

Coach Claudio a aussi voulu s’essayer aux joies des sélections nationales, mais cela n’a pas duré. Placé à la tête de l’équipe de Grèce après son départ du Rocher de Monaco, Ranieri n’a pas su soulever tout un pays en les emmenant à l’Euro 2016. Pire que ça, l’italien aura seulement entraîné les Grecs pendant 4 petits matchs. Un séjour très court qui lui a tout de même permis de perdre 3 matchs et notamment de s’incliner face aux minuscules Iles Féroé !

Malgré cet échec, la réputation de Claudio n’est pas tombée aux oubliettes ! Neuf mois après, en juillet 2015, Ranieri signe pour Leicester avec comme objectif : se maintenir en Premier League anglaise…

Champion, prince, roi et dieu de Leicester

Depuis le sacre de Blackburn en 1995, seuls quatre équipes anglaises se partageaient le titre de manière successive : Manchester United, City, Arsenal et Chelsea. Cependant, la saison dernière, le club de la ville de Leicester a réalisé l’exploit de battre tous les clubs ultra-riches pour s’adjuger un titre au terme d’une année époustouflante. Leicester, la cité des Midlands de l’Est a été érigée par l’Empire romain, il était donc normal que le roi Claudio, soit sacré au sein de cette grosse bourgade britannique !

Alors que le club jouait le maintien en championnat, la saison précédente, Claudio Ranieri a su imprimer sa patte sur l’effectif des Foxes ! Grâce à un jeu basé sur le contre et la rigueur défensive, Leicester a profité des mauvaises performances des cadors de la compétition, mais aussi, du génie de son entraîneur italien.

En tirant à profit tout le talent de ses joueurs comme Ryiad Mahrez, Jamie Vardy et bien sûr, N’golo Kanté, coach Ranieri a offert des prestations incroyables contre les meilleurs clubs d’Angleterre à l’équipe de Leicester, pour que ce « petit poucet » entre dans la légende des champions de Premier League.

Malheureusement, alors que le nom de l’entraîneur italien est inscrit en lettres dorées dans l’histoire des Foxes, la fête du titre semble avoir duré trop longtemps et l’équipe, peut-être encore enivrée, n’a pas su réitérer de bonnes performances cette saison !

« Ranierira » bien qui rira le dernier !

Neuf mois après le sacre du roi Claudio, 14 défaites en Premier League, deux éliminations dans les coupes plus tard et une défaite de trop face à Séville en 1/8e de finale de la Ligue des Champions, le président du club de Leicester a décidé de viré son entraîneur mythique.

« Comme dirait un certain Jules César, Ranieri est venu, il a vu et a vaincu ! »

Elu meilleur coach FIFA de l’année, Ranieri s’est vu remercié par un président qui juge cette décision comme « la plus difficile à prendre » depuis son arrivée au club, il y a 7 ans. En effet, alors que l’italien réclamait dernièrement avoir besoin de « gladiateurs » sur le terrain, l’équipe des Foxes se retrouve désormais à la 17e place du classement. A seulement deux points du dernier et un du premier relégable, Leicester pourrait être le premier champion à descendre en deuxième division depuis le club de Manchester City en 1938.

Une décision surprenante lorsque l’on se rappelle de la joie qu’a pu procurer Claudio Ranieri dans toute l’Angleterre, mais logique à la vue de ses dernières performances. Le coach italien restera tout de même dans les mémoires. Comme dirait un certain Jules César, Ranieri est venu, il a vu et a vaincu ! (cf. « Veni, vedi, vici »).

Néanmoins, si l’on regarde le parcours de l’italien, l’histoire entre Ranieri et le football pourrait bien continuer encore un moment. D’autant plus que son titre en Angleterre peut lui ouvrir la porte des meilleures équipes européennes afin de faire durer, encore un peu plus, son conte de fées.

  • William-Hill-Sports
  • BetClic
  • bwin
  • Unibet