Les dangers de l’addiction

Ce n’est pas honteux. Il faut absolument briser la loi du silence, cette honte d’être dépendant aux jeux et aux paris sportifs en particulier. L’addiction peut arriver à n’importe qui, même si certains critères peuvent faire que vous y serez plus ou moins sensible. Le tout, c’est de ne jamais rester seul. Vous allez comprendre pourquoi dans notre article sur les dangers de l’addiction.

Pourquoi peut-on devenir dépendant aux paris sportifs ?

Pour pouvoir connaître et /ou soigner l’addiction, il faut savoir d’où elle provient. Lorsque vous pariez, vous misez de l’argent sur une prédiction que vous pensez/vous souhaitez être vraie. Cela provoque un boost d’adrénaline pendant l’événement sportif, cela intensifie l’attachement qu’on porte à une équipe ou à un athlète. Et cette adrénaline est décuplée lorsque vous vous apercevez que votre pari est juste. C’est ce sentiment de fierté, de toute-puissance et de richesse que vous vous voulez retrouver.

A partir de là, on distingue deux catégories de joueurs. Ceux qui ont élaboré un budget strict qu’ils ne dépasseront sous aucun prétexte, qui ne parient jamais sur le coup d’une émotion et qui analysent presque chirurgicalement chacun de leurs paris. C’est un joueur raisonnable, qui a ce même sentiment de joie quand il gagne, mais qui sait faire la part des choses.

De l’autre côté, on a le joueur émotionnel, qui parie plutôt à l’intuition et qui veut absolument gagner, à tous prix, littéralement. Son budget n’est plus vraiment contrôlé. Si ce genre de situation n’arrive que très rarement, on ne parle pas d’addiction, mais attention à votre capital, vous avez probablement d’autres dépenses plus importantes que le pari ! En revanche, si c’est régulier et que vos pics de joie sont aussi hauts que vos pics de déprime sont bas lorsque vous perdez votre argent, alors, il faut peut-être agir.

L’addiction au pari, comment la détecter ?

Pour détecter une addiction, c’est très difficile, de l’intérieur, ou de la part des proches. En effet, le parieur compulsif est très secret et souvent, sans mettre un mot sur son mal, il sait que son comportement est dangereux, donc dissimule ses activités. Mais c’est plus fort que lui, il est en recherche constante de cette adrénaline.

En tant que proche, si vous constatez que votre ami ne parle que de paris (pas des sports, mais bien des probabilités de gagner), en cherchant à se rassurer par vos pronostics, à comparer de manière automatique les cotes quand vous essayez de vous intéresser à son loisir, ou encore, si cette personne s’isole de plus en plus et semble ne plus pouvoir suivre ses dépenses obligatoires mensuelles (loyer, charge, prêt, alimentation…), il y a un risque qu’elle soit dépendante.

Comment s’en sortir ou comment aider un proche ?

Pour l’aider, essayez de lui ouvrir les yeux sans la juger. Parlez-lui de la valeur de son pari, mais n’insistez pas si vous remarquez des signes agressifs en réponse. Il faut à tous prix que votre ami se rende compte de son mal-être et mette la bonne cause dessus. Faites la relation entre ses émotions et la fréquence de ses paris, peut-être que le déclic se fera.

La prochaine étape, une fois que le malade est conscient de son état, c’est de contacter les organismes qui sont là pour prodiguer des soins et des thérapies adaptés à la dépendance aux paris sportifs. Le tout, c’est d’être à l’écoute, avant de passer le relais à des équipes médicales spécialisées !

Il n’y a pas que la prévention qui fait qu’on est un joueur responsable.

Découvrez les autres aspects du jeu « smart » et sécurisé en consultant ces articles très importants :

  • William-Hill-Sports
  • BetClic
  • bwin
  • Unibet