Quel est le profil d’un parieur gagnant ?

La force du mental est propre à chaque individu, selon son histoire, ses expériences et ses goûts. Dans le pari sportif, la psychologie représente les 90 % de la partie cachée de l’iceberg. L’argent déposé, les gains, les stratégies, tout est aléatoire, mais votre esprit, lui, est rationnel, et c’est lui qu’il faut solliciter au moment de placer votre pari. Le secret du gagnant : le mental d’acier ! Voici les 10 commandements du parfait parieur.

Informez-vous !

Trouver les informations de diverses sources, les synthétiser et les interpréter, c’est là le vrai travail du parieur. Ne lâchez jamais ce réflexe, cette recherche presque journalistique pour pouvoir vous donner une idée précise de ce qui se passe sur la planète sport. Cette tâche doit occuper 70 % de votre emploi du temps de parieur, plus que comparer les paris disponibles sur le site de votre bookmaker ! Il est indispensable de varier les sources et d’analyser l’objectivité de chacune. C’est ainsi que vous vous forgerez un flair sans égal pour pouvoir choisir vos paris et savoir quand et comment parier.

Laissez le cœur de côté !

On est d’accord, le sport réunit les hommes. La passion emporte les foules, on le constate à chaque grande compétition sportive. Les fan-zones fleurissent, les supporters deviennent fous et chaque défaite est ressentie comme un échec personnel. En tant que parieur, éloignez-vous de tout cela. Loin des tumultes et des battements de cœur à l’unisson, pariez avec votre tête et surtout pas avec votre cœur. Les plus grands parieurs ont, comme tout le monde, des équipes favorites, mais par principe, ne parient jamais, ô grand jamais dessus. Pourquoi ? Parce que les paris placés avec le cœur entraînent une subjectivité qui vous fera perdre presque à tous les coups, en projetant ses espoirs sur la réalité de la rencontre. Analysez donc froidement les probabilités et faites vos analyses en vous détachant totalement de vos émotions. Reconnectez-vous avec après, hein ? Un bon parieur n’est pas un complet Robocop !

Ne soyez pas rigide !

Persister dans sa conviction que d’après les statistiques, l’équipe A va gagner la Coupe, et ça, depuis le début de la compétition, n’est vraiment pas un bon plan. Il faut savoir évoluer selon les courants et donner un maximum de crédibilité aux différentes analyses fournies par les professionnels du milieu. Ne soyez pas borné et gardez en tête que même les statistiques peuvent se tromper. Ne restez pas là-dessus et continuez à avancer en sachant changer votre fusil d’épaule ! Rien n’est gravé dans la pierre, aucun match n’est joué d’avance. Et un petit événement peut faire mentir vos chiffres, cela arrive ! Adaptez-vous !

Restez raisonnable !

Nous le répétons assez, mais une fois de plus n’est jamais trop. Calculez votre budget à l’euro près ! Ne vous faites pas le coup du bon filon où on est sûr de toucher un bon pactole. Soyez votre propre ami et ne vous mettez pas dans des situations financières catastrophiques. Cela vous empêcherait de continuer à exercer votre passion, et de plus, ce type de comportement est dangereux, car vous abordez alors le chemin glissant de l’addiction ! Et croyez-le ou non, cette maladie entraîne des complications au-delà des soucis financiers pour parfois flirter avec la frontière délictueuse, voire criminelle. Respectez-vous et gérez votre budget correctement. Par exemple, lorsqu’un bon parieur perd son pari, il ne faut pas essayer de se refaire à tout prix ! Il va laisser reposer l’amertume et ne reprendre les paris que lorsque votre budget le permettra de nouveau.

Pensez « long-terme » !

Adoptez l’attitude d’un flambeur qui croit que tout tombe tout cuit dans le bec et vous verrez que vous flamberez, pour sûr, mais comme un feu de paille ! La légende disant que le joueur novice qui gagne des milliers d’euros par chance, elle n’existe pas ! Comme on l’a précisé plus haut, être parieur, c’est un travail de longue haleine. Rien de sert alors de placer de grosses sommes tout de suite et attendre que cela se passe. Faites des petits paris, et vous verrez que vos bénéfices ne feront qu’augmenter (pas à chaque fois, mais dans la tendance générale). Il vaut mieux parier 15 fois sur des petites rencontres, au fur et à mesure, à la suite de calculs et d’analyses, plutôt que de placer un gros paquet d’argent sur un pari, même si vous l’avez analysé, la chute ne sera que plus dure si vous perdez ! Et bonjour la frustration après !

Suivez votre intuition !

Si vous suivez tous les conseils précédents, celui-ci devrait couler de source. Si vous adoptez une discipline de fer, vous êtes déjà un gagnant. Faites-vous confiance. Si la cote calculée par les bookmakers ne vous paraît pas à la hauteur de ce que vous avez prévu, alors suivez votre instinct. Ne suivez pas le troupeau. Même si vous vous trompez, au moins, votre pari était le vôtre, pas celui de la masse. Il arrive que les bookmakers fixent les cotes inversement à ce qu’ils ont prévu. La raison ? Attirer le maximum de paris. En effet, les parieurs du dimanche verront une petite cote, ils placeront dessus en se disant que vu la cote, le résultat est presque garanti. Des milliers et des milliers de paris seront placés sur cette cote. Et des milliers et des milliers d’euros perdus par les débutants, mais gagnés par les fins renards ! Malheureusement, il y a plus de mauvais parieurs que de bons parieurs, c’est ce qui fait le gagne-pain des bookmakers ! Gardez le cap et tout ira bien. Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter bonne chance !

Vous avez maintenant toutes les clefs en main pour avoir la gagne ! Quelle est la prochaine étape ?

Consultez nos autres articles pour apprendre toutes les facettes des paris sportifs :

  • William-Hill-Sports
  • BetClic
  • bwin
  • Unibet